8ème journée de CFA - C Samedi 27 septembre 2008 à 20h00 – 600 spectateurs – Arbitre : Mr. GRELOT

Pau Football Club Pau FC

1-1

1 1

BergeracBergerac

Le fil du match

Les compos

  • Le onze adverse

Certes, les Palois peuvent être satisfaits d’être finalement revenus à la marque après avoir été menés très tôt dans la partie. Mais les occasions manquées, la nette domination durant plus des deux tiers de la rencontre ajoutés à l’idiotie du but encaissé laissent finalement des regrets tant il a semblé aux observateurs qu’il y avait largement la place pour ramener les quatre points de la victoire.

Il ne fallait pas arriver en retard à Campréal samedi soir dans la mesure où la première action des Bergeracois a fait mouche, ceci dès la 2ème minute.  Une passe en profondeur, passant dans une forêt de jambes paloises en milieu de terrain,  relayée par El Kihel, finissait dans les pieds d’El Alagui, lequel bénéficiait d’un contre favorable sur Vigier avant de s’en aller battre Leglib d’un tir croisé.

D’entrée, du fait d’une défense pas encore rentrée dans son match, l’équipe béarnaise était menée et devait courir après le score. Mais les hommes de Paul Maso, encouragés par leur réussite initiale, continuaient de jouer sur un rythme assez rapide, sans toutefois inquiéter l’arrière-garde paloise.

A l’issue du premier quart d’heure, les Jaunes et Bleus sortaient enfin de leur coquille pour adresser par Aristouy leurs deux premiers tirs du match, sans grand danger pour Garnier. Le jeu commençait à bien se débrider, le ballon allant d’une surface de réparation à l’autre, et dans la continuité des actions précédentes paloises, c’est le milieu de Bergerac Dias qui tirait nettement à côté du but palois suite à un coup franc repoussé dans un premier temps.

Les hommes de Vignes tenaient désormais mieux le ballon en milieu et sur un corner, c’est Julien Labat qui, de la tête, échouait juste au-dessus du but gardé par Garnier (25ème).  Un coup-franc lointain de Guyot était détourné par le mur, finissant juste au-dessus de la barre (28ème). Les Palois confirmaient leur mainmise sur le match,  Sartolou voyant sa tête bloquée par Garnier (32ème), et, dans la minute suivante, le gardien dordognot sauvait acrobatiquement  une balle de but sur une tête puissante à bout portant de Pierre Aristouy (33ème). Le capitaine palois perdait également un duel avec ce même Garnier, lequel était sorti avec à-propos afin de boucher l’angle de tir (37ème).

La fin de période se déroulait sur le même rythme sans qu’aucune des deux équipes ne mettent davantage en danger l’arrière-garde adverse, sinon sur de longs centres, facilement captés par les deux portiers.

La mi-temps intervenait sur ce score de 1-0 en faveur du Bergerac Foot, flatteur pour les promus tant la domination paloise s’est accentuée au fil du match à partir de la 20 ème minute.

A la mi-temps, Vignes était obligé de modifier quelque peu ses plans du fait de la blessure de Sofiane Taïbi. Carneiro faisait donc son entrée, tandis que Captain Aristouy reculait d’un cran, passant en milieu offensif.  Le jeu reprenait sur un rythme toujours aussi alerte, et c’est Pinazo, d’un tir au 20 mètres, permettait à Jacky Leglib de se mettre en évidence (49ème).

Ce même Pinazo inquiètait Clément Vigier, obligeant le défenseur béarnais à concéder un corner. Mais les Palois tenaient bien le ballon, et sur  un centre parfait de Labat, Carneiro échouait  de la tête d’un rien au-dessus (59ème). Farid Hazem tirait un coup-franc dans les bras de Garnier (64ème), tandis qu’El Alagui ratait de très peu une tête aux 6 mètres (68ème). Une minute plus tard, Carneiro marquait mais le but était refusé pour hors-jeu.

Ce n’était que partie remise puisque sur une passe en profondeur d’Aristouy, Hazem s’en allait défier le portier bergeracois, lequel déviait un peu le ballon et déportant le milieu palois, mais ce dernier, avec sang-froid, prenait son temps pour s’équilibrer et égaliser dans un angle assez fermé dans le but vide (72ème). A 1-1, les Jaunes et Bleus avaient fait le plus difficile après plusieurs occasions nettes. Ils continuaient cependant leur domination territoriale, sans réellement inquiéter l’arrière-garde locale.

La fin de partie se tendait quelque peu, les visiteurs hésitant à s’exposer aux contres des locaux pour l’emporter, et préférant conserver ce nul acquis de haute lutte.  Le coach palois David Vignes était expulsé dans le temps additionnel pour avoir fait connaître son  désaccord avec l’arbitrage de M. Grelot et de ses assesseurs.

Ce dernier sifflait la fin de la partie une minute après sur ce score de parité, payant mal  la domination des béarnais. Il faut toutefois retenir la manière, plus qu’encourageante, qui laisse espérer aux supporters des lendemains intéressants.